Le CDB est de plus en plus décrit comme un remède pour tout. Il est logique que vous l’utilisiez quotidiennement, mais cela fera-t-il diminuer l'effet du CDB ? Une utilisation quotidienne conduit-elle à une tolérance ?

Qu'est-ce que la tolérance ?

Tout d'abord : qu'est-ce que la tolérance ? La tolérance est le processus par lequel une personne doit augmenter sa dose ou son utilisation d'une substance afin d'obtenir le même effet qu'au début. Un bon exemple de cela est le café (caféine). Souvenez-vous de votre première tasse de café. La caféine vous a fait sauter à travers la pièce comme une balle rebondissante. Vous buvez maintenant du café tous les jours et une tasse de café ne vous affecte plus vraiment. Pour obtenir le même effet que votre première tasse de café, vous avez besoin d'au moins cinq tasses.

En d'autres termes, votre corps s'habitue à la caféine. Cela ne signifie pas que vous êtes accro ou dépendant. Votre corps y réagit simplement moins. Cela peut arriver avec beaucoup de substances différentes.

Les effets du CBD sur le système endocannabinoïde.

Un petit rappel pour tout le monde : le CBD est une substance extraite de la fibre de chanvre. Le CBD ne provoque donc pas d’effet « high » ou « stone ». La substance CBD a des effets sur le système endocannabinoïde : ce système est tout simplement le donneur de signaux du corps. Il ne répare rien en soi, mais envoie des signaux au cerveau, de sorte que des renforts sont envoyés à temps pour résoudre le problème.

Le CBD agit sur deux récepteurs du système endocannabinoïde : CB1 et CB2 Le CBD agit principalement en réduisant l’enzyme FAAH (Hydrolase des amides d'acides gras). Cette enzyme a pour tâche de décomposer l’anandamide. L'anandamide est le neurotransmetteur le plus important de notre corps. Cet émetteur affecte, entre autres, la mémoire, les processus de pensée et la motricité. Comme le FAAH est réduit lors de la décomposition du neurotransmetteur, l'anandamide s'accumule dans notre cerveau, et nous en bénéficions donc.

Des études montrent que...

Là où nous avions toujours pensé qu'il était possible de développer une tolérance au CBD, des recherches récentes indiquent que ce n'est pas le cas. C'est précisément l'effet inverse qui est obtenu : lorsque vous prenez du CBD quotidiennement. Il se peut justement que vous ayez besoin de moins de cannabinoïdes pour obtenir l'effet désiré. Et non plus.

CBD et THC

Toute personne qui connait un peu le monde du cannabis sait qu'il est possible de développer une tolérance au THC. Les fumeurs expérimentés doivent donc absorber beaucoup plus de cette substance que les fumeurs débutants. Le CBD n'est d'ailleurs pas identique au THC. La TCH peut vous rendre stone ou high. Ce n'est pas le cas avec le CDB. Lorsque vous prenez simultanément du CBD et du THC, le CBD peut même entraîner une réduction des effets psychoactifs du THC. Cela dépend bien entendu des proportions de THC et de CBD.

En bref : ne vous inquiétez pas

Pour faire court : pouvez-vous développer une tolérance au CBD ? Non. Les études montrent que vous n'avez pas à vous inquiéter. Ce qui est tout de même spécial. Surtout lorsque vous regardez les substances et les médicaments qui peuvent créer une tolérance. Cependant, nous devons être honnêtes, et vous faire savoir que davantage de recherches sont nécessaires pour confirmer les conclusions de cette étude.

Vous doutez tout de même ? Passez alors à un pourcentage de CBD plus élevé

Malgré le fait que les recherches montrent qu'il n'est pas possible de développer de tolérance pour le CBD, il est tout à fait possible que cela vous arrive tout de même. Après tout, la recherche sur la CDB n'en est encore qu'à ses balbutiements. Vous avez des doutes sur les effets du CBD sur votre corps au fil du temps ? Faites alors une pause, augmentez le pourcentage de CBD ou augmentez le nombre de gouttes de CBD par jour. Il se peut que vous en bénéficiiez alors d'avantage. Cependant, augmentez votre dose lentement, et écoutez votre corps.